Pinterest

Partenaires

Devenir Fan

« ZAPPING Formation N°1 : 800 formations pour les entrepreneurs | Accueil | Visionnez le Zapping Formation N°1 : formation pour les entrepreneurs »

28 janvier 2013

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

jacques cesbron

j'ajouterai que la suppression par le gouvernement des quelques (maigres)avantages pour le statut des auto entrepreneurs va totalement a l'encontre d'une politique visant a dynamiser le développement de l'entreprenariat.

LE NOAN

de qui se moque-t-on quand on ose dire que l'autoentreprenariat fonctionne bien!!!!!ce n'est ni plus ni moins que du travail au noir dissimulé et c'est bien cette forme de travail clandestin qui fait le plus de mal à l'heure actuelle aux artisans,qui eux,payent leur charge plein pot.Il est grand temps de supprimer ce statut qui fait plus de mal que de bien!!!!!!

Francine LAVOIL

pensez-vous que nos gouvernants s'interressent
à leurs entreprises?OU seulement sont-ils capables de réagir face à la réalité?en tout cas BRAVO pour ces analyses bien réalistes mais comment se faire entendre?si révolution en cours ,je participe!!!descendons dans la rue!
exprimons nous!il n'y a que cela qui marche aujourd'hui!

Jean-Paul Debeuret

"Nous vous faisons part de toutes les autres réactions reçues en direct"

Bravo

J'espère que votre analyse paraîtra et sera reprise dans les médias, bravo également pour votre constat quant à l'absence de la transmission de l'entreprise dans les sujets traités dans les assises de l'entrepreneuriat.

Malheureusement extrêmement rares sont les hommes politiques conscients des réalités historiques que chaque entreprise doit surmonter pour se développer et combien l'étape de la transmission peut être assassine de tout le capital
: savoir-confiance-finance-développement, acquis précédemment.

meilleures salutations

CDS

dirigeant d'entreprises depuis plus de 30 ans et dirigeant propiétaire d'une PME d'une centaine de collaborateurs depuis 10 ans.

Jean-Paul Debeuret

"Nous vous faisons part de toutes les autres réactions reçues en direct"

Bonjour,

Nous ne sommes pas surpris de l'analyse décrite sur votre message. Jean-Paul Debeuret a enfin révélé ce que beaucoup savent par expérience.

Je regrette que Monsieur Attali ne soit pas pris en considération plus souvent.

Notre expérience a été de vouloir reprendre une entreprise, c'est pourquoi nous nous sommes retrouvés un jour sur l'une de vos approches de la Caravane des Entrepreneurs sur Nice.

AUTONOMIE, INDEPENDANCE PROFESSIONNELLE à long terme,
• une longue recherche;
• des déplacements hors région;
• de la prospection pendant plus de 6 ans;
• des analyses chiffrées;
• une ouverture d'esprit pour élargir l'activité;
• mettant notre patrimoine en jeux mais avec la ferme volonté de ne pas faire faillite;
• mettant 150.000 euro sur table;
• de ne pas vouloir s'étrangler avec des crédits;
• ne cherchant pas à vivre avec des subventions (philosophie politique personnelle, ne pas se mordre la queue comme le serpent, citoyen responsable);
• conscient que nous payons notre propre salaire pour arriver à notre retraite;
• pensant faire quelque chose de notre vie;
• donnant l'exemple à nos enfants d'une dynamique évolutive.
Résultat :
• une désillusion;
• des restrictions fortes;
• un changement de région;
• une sauvegarde du patrimoine;
• une TPE extrêmement petite, auparavant secondaire avec des droits intellectuelles, désormais différente, une autre forme de commercialisation en fonction du mouvement actuel;
• aucune reprise d'entreprise;
• une éthique respecté, en accord à notre personnalité et non à une adhésion à la volonté forte extérieure qui tire la qualité par le bas;
• une survie pour vivre une forme d'indépendance en France;
• sans subventions;
• sans dettes pour l'instant;
• sans crédit pour l'instant;
• sans divorce;
• vivre autrement.
Comprendre que le système actuel n'est plus acceptable; les grilles des avantages, des salaires, des subventions sont extravagantes ;
qu'aucune officine n'accepterait de devenir partenaire d'une entreprise ayant un système désastreux comme l'Etat de France, une entreprise qui insiste à rester aveugle, sous des prétextes divers, et qui rend ses citoyens esclaves.

Bien Cordialement
Agnès LM

Jean-Paul Debeuret

"Nous vous faisons part de toutes les autres réactions reçues en direct"

Blablabla.... Vous feriez mieux de vous consacrer a la gestion de votre entreprise, si vous en avez une, plutôt que de (re)servir les restes tièdes de votre programme UMP.
Quant a Renaud Dutreil, il serait plus sage de le laisser a la rubrique Faits divers & petites arnaques que de le citer dans votre blog auquel je ne me suis jamais inscrit et dont la lecture me fatigue.

FC

Jean-Paul Debeuret

"Nous vous faisons part de toutes les autres réactions reçues en direct"

Bravo, Excellent article !
SH

Estelle Waniowski Ddaniel

Merci de cet article qui remet les points sur les I concernant la création d'Entreprise en France.Ce débat n'est qu'un effet de manche politique.
Mais les entrepreneurs sont ils dupes?J'en doute!
Pour la création au féminin,j'ajouterai qu'il y a encore du chemin à faire pour changer les mentalités....

_Business_Angel

Effectivement la transmission d'entreprise devrait être traitée également de façon prioritaire : il en va de nombreux emplois et de la cohésion du tissu social en imaginant par exemple un dispositif spécifique pour les 'créateurs-repreneurs' de TPE

Oryx

Votre papier est typique des paradoxes du français moyen : demander à la fois moins d'Etat (moins de fisc) et plus d'Etat (des aides à la création, des incitations étatiques envers les banques pour favoriser le crédit).
D'autre part vous faites semblant d'ignorer que :
1) le taux marginal d'imposition sur les revenus était encore de 50% aux US en 80 : cela n'a pas empêché la création ni le développement des Apple, Oracle, ou autres Cisco,
2) une vingtaine des plus riches américains se sont élevés, au nom de la santé économique et morale du pays, contre le projet de Reagan d'exonération des droits de succession.
Et Peter Drucker, "pape" du management pour beaucoup ne manquait pas de souligner en 2000 qu'au-delà d'un écart de 1à 20 dans l'échelle des rémunérations, le capitalisme courait à la catastrophe.
Celle-ci s'en vient, lentement mais sûrement !


Jean-Paul Debeuret

Réponse à Oryx
Monsieur,
Je réagis à votre commentaire
Il ne me semble pas avoir écrit qu’il fallait plus d’aides de l’Etat. Je pense qu’il faut plus de liberté et moins d’Etat.
Sur un autre plan, je souhaite aux nouvelles entreprises qu’elles deviennent des Apple ou des Oracle. Malheureusement, les dernières statistiques de la création d’entreprises indiquent que 85% des nouvelles entreprises se créent sans salariés.
Ce n’est pas dans les Pme que l’écart de salaires est supérieur à 20. Car ces patrons savent bien que si ils prennent tous les dividendes ils ne pourrons plus investir ou faire face aux retournement d’activité. C’est dans les sociétés du CAC 40 que le problème se pose


Cordialement
Jean-Paul DEBEURET

Jean-Paul Debeuret

Bonjour,
"Nous vous faisons part de toutes les autres réactions reçues en direct"

Contre la poudre aux yeux, je vous invite à lire la réaction de Jean Paul Debeuret.

C’est très intéressant.

Gérard
Saint-Brieuc

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Témoignages

Je tiens tout d'abord à vous remercier pour la qualité de cette formation. J’ai choisi cette formation car elle me paraissait très complète. De plus, elle pouvait se faire à distance, sans temps et frais de déplacement, aux moments où j'étais disponible et entièrement modulable en fonction de mes besoins de formation. J'ai pu faire quasiment tous les modules relatifs à la création d'entreprise. La formation était très concrète. Les modules étaient très clairs et très bien structurés. Ils abordent de nombreux domaines de la création et mettent bien en évidence les points de vigilance de la création. La prise de notes est facilitée puisqu'on peut mettre en attente, revenir en arrière pour écouter à nouveau.
Le bilan est très positif. Je vais désormais relire mes notes et essayer de mémoriser les points importants, mais également m'appuyer sur mes notes pour préparer mon projet.
En vous réitérant mes remerciements,
Claudine P
---------------------------------------
Les formations sont intéressantes car elles abordent avec des experts de terrain, de façon didactique et à la portée de tous, les différents aspects de la gestion d’une entreprise, y compris ceux auxquels je n’aurais pas pensé spontanément.
La durée des vidéos de quelques minutes à moins de 20 mn est un atout car il m’est tout-à-fait possible de visionner seulement quelques vidéos lorsque je n’ai pas une grande disponibilité de temps.
Pouvoir utiliser la pause, revenir en arrière, avoir sous la vidéo le sommaire avec les temps des passages donnent une grande flexibilité à la formation. Il est à noter qu’il n’y a aucune obligation et que chacun peut suivre cette formation « à la carte », d’autant plus qu’elle est disponible, grâce au support internet, à toute heure du jour ou de la nuit.
Je conseille, pour obtenir un maximum de bénéfices de la formation, d’arrêter la vidéo pour prendre des notes ou de revenir en arrière pour réécouter un passage dense.
Je suis titulaire de 2 mastères, dont un provenant d’une Ecole de Commerce réputée, et pourtant je trouve un grand intérêt à suivre ces formations, même si je connais déjà certains sujets, et je suis heureuse que tous puissent avoir la chance d’y accéder. Nous gagnons toujours à apprendre... Alors, arrêtons de nous plaindre et prenons notre vie et notre futur en main. Soyons positifs et constructifs : formons-nous ! »
Cordiales salutations,
FD
---------------------------------------
e peux témoigner que mes attentes ont été largement dépassées. Non seulement le choix des thèmes proposés dans chaque programme assure la couverture de l’ensemble de la problématique de chaque étape du parcours d’entrepreneur, mais aussi la qualité des intervenants et la richesse et pertinence des informations communiquées arment les entrepreneurs avec des outils concrets et efficaces pour la création et le développement de leurs business. Un grand merci à tous les experts et aux initiateurs de ce projet!
Cordialement
LZ
------------------------
Ce programme sur le management est constructif il aborde toutes les tâches que le manager ce doit de connaître puisqu'il reste toujours le référent des salariés avec lesquels il travaille au quotidien. Si le manager manque de compétences, il manque de crédibilité et peut ne pas être reconnu en tant que manager.
CC
Lire la suite

Toutes les actualités pour TPE et PME

Mes autres comptes

novembre 2019

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30